Wildstrubel 24 - 25 mars 2018
Écrit par Wermeille Alain   
27-03-2018

Objectif : Wildstrubel 3243m, Rote Totz 2847 m, au-dessus de Engstligenalp (BE)

Date : 24-25.03.2018

Dénivellation (montée): samedi : 1278 m ; dimanche : 788 + 348 = 1136m

Longueur : Presque 30 km

Organisateurs : Irmi et Alain Wermeille

Autres participants : Céline Gerber, Rosanna Chatellard, Maxime Zürcher, Olivier Sandoz, Jean-Luc Juvet

Départ : 7h00La Chaux-de-Fonds, 7h15 Boudevilliers

Trajet en  voiture : Thun, Spiez, Frutigen, Adelboden, Unter dem Birg.

Arrivée vers 9h15 car bouchons sur la route juste après Spiez. Jamais vu ça, on aurait dû partir plus tôt (première cabine à 8h45).

Parking : Au départ du télécabine à Unter dem Birg. Gratuit.

Montée en cabine : Jusqu’à Engstligenalp. Prendre un aller-retour. Demi-tarif valable.

Trajet du samedi : Comme la cabane Lämmeren était complète, on a réservé au Berghotel Schwarenbach. Ça nous oblige à faire le tour en sens inverse par rapport au trajet imaginé initialement. Depuis Engstligenalp, on monte donc à notre droite par le Stubelgletscher et on fait le petit passage délicat avant la Frühstücksplatz. Comme la plupart des randonneurs descend par-là, c’est assez gelé et nos piolets (+couteaux) ne sont pas inutiles. Ensuite, ça monte plus que je l’imaginait le long de la crête jusqu’au Mittelgipfel. Beau temps, belle vue, belle ambiance, mais pas de croissant. Descente dans une neige bonne au début, mais qui devient vite carton. Comme l’heure à bien avancé, on n’a plus le temps de monter au Rote Totz, ce qui nous aurait permis de redescendre tranquillement sur notre Berghotel Schwarenbach. Au lieu de ça, on pousse plus d’une heure le long de la piste de ski de fond 5-6 km (vers le col de la Gemmi et sur le Daubensee). Les bras chauffent et l’ambiance aussi. Mais on arrive tout de même à l’hôtel vers 17h30.

Soirée-nuit : Très agréable et confortable. Souper bon et copieux, chambre avec literie –pas besoin du sac à viande, douche avec savon liquide et linge fournis. Petit-déjeuner buffet à 7h30 et départ juste après. CHF 90.- la demi-pension.

Trajet du dimanche : On remonte un bout ce qu’on a descendu le samedi sur la route, puis on bifurque à notre droite, on longe la ligne à haute tension, puis on la traverse en direction d’un petit vallon qui monte très raide (Rote Chumme) jusqu’au Rote Totz (2848 m). On y croise des coureurs fous qui redescendent déjà. Belle descente plein nord, puis remontée au Chindbettipass. Les derniers mètres avant ce col, il faut enlever les skis et monter à pieds un mur presque vertical. Pique-nique au col, puis montée raide sur l’arrête caillouteuse jusqu’au Tierhöri. Les quelques nuages et passages brumeux qui restaient depuis ce matin disparaissent, ce qui nous permet une belle descente dans de la bonne poudreuse jusqu’à Engstligenalp. Dernier verre sur la terrasse ensoleillée vers la station supérieure du télécabine, puis descente par ce moyen et les occupants des deux voitures se séparent sur le parking, heureux, fatigués et reconnaissants.

Trajet du retour : comme on est tôt, pas de problème, ni bouchon et on arrive à Neuchâtel déjà vers 16h15.



https://get.google.com/albumarchive/104750208304817141042/album/AF1QipPIGlZVd2VClfXunqRppSYmNLihXwgizS8QKeun?source=pwa



https://www.dropbox.com/sh/onvu64tp0q3fpdc/AABWJul1MtKg4yeE1bJw6Pb5a?dl=0

Dernière mise à jour : ( 28-03-2018 )