Chelenalp le 22 et 23 septembre 2018
Écrit par Christophe Gherardi   
09-10-2018

Participants Anne-Laure Fritsch, Gilberte Gerber, Jocelyne Kohli, Cécilia Paget, Claudine Ullmo, Christophe Gherardi, François Humbert et Maurice Zwahlen (Organisateur)

Le 22 septembre 2018, c’est le départ d’un joyeux groupe de 8 membres de la section qui prennent la direction de la Suisse centrale, terre de prédilection de Maurice Zwahlen. 

Arrivée aux alentours de 12 h sur le bord du lac du Göscheneralp dans le canton Uri, nous voilà près à gravir les 650 m de dénivelé qui nous attendent.

Mauvaise surprise dès le départ la météo est très moyenne, un épais brouillard nous entoure et pour compléter les mauvaises nouvelles nous voyons que la Via Ferrata prévue le lendemain est fermée. Nous nous rendrons compte le lendemain que finalement cette fermeture sera une très bonne chose pour nous. Du coup les baudriers et longes resteront dans la voiture et ce sont quelques kilogrammes de gagnés !

 

Chelenalp

 

Dès le départ, Maurice nous a monté ce qu’il ne fallait pas faire en glissant sur une pierre lisse et mouillée. Heureusement sans conséquence sur son physique.

Une ascension facile à travers les nuages toute en longeant le lac. Après une bonne heure et demi de marche nos estomacs crient famine. C’est l’heure de la pause et enfin le soleil nous montre ses premiers rayons. C’est un paysage grandiose qui se dévoile à nous, un savoureux mélange de minéral, de végétal et de glace !

Nos cueilleurs du jour Anne-Laure et François nous dégotent notre désert offert par les buissons de myrtilles.

A la reprise, nous longeons la rivière qui alimente le lac et en amont nous voyons le glacier du Chelen. Enfin, nous attaquons la montée vers la cabane Chelenalp, notre destination du jour.

L’ascension est plutôt raide, jonchée de passages à gué sur des planches de bois ou des échelles en aluminium. Dernière ligne droite avec +300 m de dénivelé. Les bourrasques de vent ont eu raison de la casquette de Gringrin, qui fut sauvée de justesse.

L’accueil à la cabane est très sympa, elle est pleine et pas vraiment très grande. Mais vu la qualité des compagnons du jour la soirée s’annonce agréable !

Souper dans une salle aussi pleine que nos assiettes, repas simple mais rassasiant.

Avec le froid de canard qui sévit, nous nous sommes couchés avec les poules dans un petit dortoir.

Par ailleurs, le bruit du vent associé à la pluie a camouflé les ronflements de certains ! Du bonheur pour nos oreilles.

Nous avons discuté pour préparer notre itinéraire retour soit par le nord direction Bergsee, soit par le sud en contournant le lac.

Finalement, ce sera la variante du tour du lac par le sud qui sera privilégiée.

Le lendemain matin, lever à 7 h après une longue nuit. Déjeuner et départ à 8 h 30 pour une grosse journée de marche.

A la descente, nous empruntons une petite variante sur une sente blanc-bleu vers la moraine du glacier du Chelen. Nous voilà sur la moraine, et nous attaquons la descente vers la langue du glacier sans difficultés.

La suite de la marche se déroulera dans un superbe décor qui plaît beaucoup aux participants.

Nous voilà à l’intersection vers le sud du lac, encore quelques pas pour monter vers notre arrêt pour le dîner au bord d’un torrent puissant. Ce sera pour nous l’occasion de remplir nos gourdes d’eau fraîche et pure directement sous le glacier du Damma.

Enfin, dernière ligne droite sur le sentier qui nous ramènera jusqu’au barrage et à nos autos. Nous conclurons cette randonnée alpine par une bonne bière sur la terrasse de l’hôtel du Berggasthaus.

Un grand merci à Maurice pour son organisation et à tous les participants pour leur gentillesse.

Christophe Gherardi


L'ensemble des photos disponible ici

Dernière mise à jour : ( 09-10-2018 )