Calanques et Cap Canaille 2019

Cette année nous grimpons 8 jours consécutifs, malgré le mistral violent à certains moments. Pas une goutte d’eau tombée du ciel. L’option hôtel nous permet de grimper l’après-midi du jour d’arrivée et le matin du jour de départ, de préférence à Cap Canaille, vu la proximité des lieux. Oui Cap Canaille nous offre plein de ressources en terrain d’aventure. Fantastique falaise très raide, truffée de passages improbables (boyau, taffoni surréaliste, proue déversante…) et toujours très colorée.

Journée au Chalet Mont d'Amin 2019

Peu de monde pour cette journée, seulement 9 personnes ont répondu présent, une explication est certainement à trouver du côté des courses organisées le même jour et les vendanges à Neuchâtel.

Nous avons couvert le bois et envoyer les bouteilles vides à la déchetterie.

Par ailleurs, nous n'avons pas attaqué le sciage de la dernière débrosse d'il y a 5 ans.

Merci Eveline pour l'entretien des dortoirs.

Merci à Emmanuelle pour son super bœuf bourguignon et le dessert.

Philippe Golay

Sentier des statues, le 27 octobre 2019

Ballade à 5 sur le chemin des statues de la Sagne pour finir au sud le Fiotet, malheureusement, il était fermé..

Nous sommes remontés au Mont Racine pour finir à la loge des Pradières, là, nous avons pris une boisson et une bonne tranche de gâteau.

Retour par la descente sur la charbonnière les Cugnets.

Pour finir, nous avons fini avec une tasse chez les amis Sandoz.

https://photos.app.goo.gl/AP1otzyLKGj99TzXA

Philippe Golay

Glattalp, les 12 et 13 octobre 2019

Avec un départ de la Chaux-de-Fonds à 8 h 30, nous étions à la station inférieure du petit téléphérique de Glattalp, tout au fond du Muotathal à 11 heures. Le temps de s'équiper, de laisser passer une benne qui ne prend que 8 personnes, et c'est à 11 h 45 que nous nous mettons en route à l'altitude de 1850 m. Nous choisissons de suivre la crête qui domine les précipices côté ouest et après avoir "goùté" aux premiers lapiaz, nous rejoignons le sentier qui monte à un col à l'ouest du Pfaff, à 1988 m d'altitude.

Randonnée à la Lötschenpasshütte, le 28 septembre 2019

Départ à l'aube en direction de Kandersteg où nous avons le temps de prendre un café avant de monter dans le petit bus qui nous amènera sur une route spectaculaire au fond du Gasterntal, à Selden.

Nous nous mettons ensuite en jambe sur un pont suspendu avant d'entamer une longue montée en direction de la cabane que nous atteindrons après avoir franchi sans presque s'en rendre compte un petit glacier recouvert de cailloux.

La chasse est ouverte au Mont-d'Amin

En ce premier jour d’automne 2019, dès 18 heures, une quarantaine de personnes ont eu la chance d’apprécier l’accueil fait en arrivant au chalet, de contempler la décoration des tables de la grande salle, de savourer l’excellent repas gastronomique qui nous a été servi.

Afin de n’oublier personne, vous toutes et tous qui avez œuvré à cette fabuleuse réalisation, nous ne pouvons que vous adresser nos plus vifs applaudissements et sincères remerciements.

Déplacer (détruire) un glacier pour les besoins d'un domaine skiable

Rarement je m'exprime ici sur un sujet d'actualité, mais celui-ci me semble tellement hors-sol que j'ai voulu vous le partager.

En Autriche, le glacier du Pitztal a été en partie "travaillé" cet été afin de le terrasser et de combler les crevasses...

Même si l'on peut accepter, certains aménagements pour les besoins des stations de ski, je pense qu'en terme d'image les responsables du chantier ne pouvaient pas faire pire !

Randonnée à Alpe Devero

Quatre jours à Alpe Devero

Participants: Jeanine et Giovanni Cassi, Francine et Michel Perrenoud, Berthi et Maxime Zürcher, Paulette Dale Roberts, Gilberte Gerber, Jocelyne Kohli, Claudine Ullmo, François Humbert et Maurice Zwahlen (organisateur).

Lundi 12 août 2019

Lagginhorn traversée arête sud, les 30 et 31 juillet 2019

Quand on traverse le Weissmies, son voisin le Lagginhorn nous tente évidemment, bien que sa descente par la voie normale soit considérée comme assez délicate. En Claude, disponible en semaine comme moi, j'ai trouvé un compagnon de cordée idéal. 

Après notre montée à Hohsaas en télécabine, nous avons profité du temps disponible pour reconnaître la marche d'approche à effectuer le lendemain à la lampe frontale. Et coup de chance: à la descente nous tombons sur un petit étang avec bouts de glace flottants, occasion à ne pas manquer pour une brève trempette.